La Fertigation / Nutrigation

|

Son principe est simple. Il s’agit d’utiliser le système d’irrigation localisée et d’incorporer à l’eau d’irrigation les éléments fertilisants solubles. Bien utilisée, la fertirrigation permet de maîtriser les apports de fertilisants et peut dans beaucoup de cas avoir un impact positif sur l’environnement.

Quelques règles sont à respecter :

D’abord, il est impératif de bien humidifier le sol avant l’apport de fertilisants. Ensuite, il est préférable de fractionner les apports au cours des irrigations. Ce dernier point est la clé de réussite d’une bonne fertirrigation.  En fonction du type de sol, du cépage, du stade phénologique, le fractionnement sera plus ou moins important.

Tout réseau d’irrigation localisée peut être équipé d’un système de fertirrigation simple et mobile. Il s’agit de positionner sur le réseau primaire, après la filtration principale, deux raccords, une vanne et un manomètre, ou reproduire cette installation sur le réseau de la parcelle. Seul impératif, il est important de refiltrer l’eau après le passage de celle ci.

Tank de fertilisation: d’une capacité de 30 litres à 220 litres selon modèles, son choix est fonction des unités/ha à apporter. La vitesse d’injection de l’élément est fonction de la différence de pression d’eau entre l’entrée et la sortie de celui-ci.

Pompe doseuse: son principal avantage face au tank, provient de sa précision dans le dosage des apports. Débits de 2,5 à 25 m3/h et des taux d’injections de 0,2 à 10 %. Possibilité d’apporter au gramme près la solution nutritive nécessaire à la plante. Facile à installer et à entretenir, c’est la force motrice de l’eau qui fait fonctionner la pompe de manière proportionnelle et sans éléctricité.

D’autres systèmes existent et sont à votre disposition en fonction des choix et objectifs en matière de nutrigation.

ABONNEZ-VOUS A NOTRE MAGAZINE

Je suis d'accord sur le traitement des données personnelles